Canada (Nouveau-Brunswick)
Pays / Région : Canada (Nouveau-Brunswick)
Nom du Membre : Katherine d’Entremont, Commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick
Nom du bureau : Commissariat aux langues officielles du Nouveau-Brunswick

Le 14 juin 2013, Katherine d’Entremont est nommée commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick pour un mandat non renouvelable de sept ans. Mme d’Entremont a grandi dans un foyer bilingue et biculturel, son père étant francophone et sa mère, anglophone. Son cheminement personnel et professionnel lui a permis d’acquérir une excellente connaissance des deux communautés linguistiques de la province. Titulaire d’une maîtrise en administration publique, d’un baccalauréat en éducation et d’un certificat en éducation des adultes, Mme d’Entremont possède une expérience professionnelle riche et variée. Elle a commencé sa carrière comme enseignante en immersion française. Par la suite, elle a joint la fonction publique du Nouveau-Brunswick, où elle a occupé de nombreux postes de haute direction. Parmi ses domaines d’expertise, on compte les langues officielles, les affaires municipales, les ressources humaines et l’équité en matière d’emploi.

Cliquer ici pour de plus amples renseignements au sujet de ce membre.

Katherine d’Entremont, Commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick

En 2002, le Nouveau-Brunswick a adopté une nouvelle loi sur les langues officielles qui a créé le poste de commissaire. Agente indépendante de l’Assemblée législative, la commissaire a une double mission. D’une part, elle doit veiller au respect de la Loi sur les langues officielles. Pour ce faire, elle procède à des enquêtes, soit à la suite des plaintes qu’elle reçoit, soit de sa propre initiative, et présente des rapports et des recommandations. D’autre part, la commissaire doit promouvoir l’avancement des deux langues officielles dans la province. Chaque année, la commissaire présente à l’Assemblée législative un rapport d’activité du commissariat.

Au cours des dernières années, le commissariat s’est penché sur plusieurs questions liées à la vitalité des deux langues officielles du Nouveau-Brunswick, notamment l’éducation, la langue de travail, l’immigration et l’affichage.

Cliquer ici pour de plus amples renseignements au sujet de ce bureau.

En 1969, le Nouveau-Brunswick a adopté une loi faisant du français et de l’anglais les langues officielles de la province. Une nouvelle loi a été adoptée en 2002 et a été modifiée en juin 2013. Le Nouveau-Brunswick est la seule province officiellement bilingue au Canada. Ce statut unique est inscrit dans la Charte canadienne des droits et libertés, élément de la Constitution canadienne.

En vertu de la Charte et de la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick, le public a le droit de communiquer avec toute institution gouvernementale et d’en recevoir les services dans la langue officielle de son choix, et ce partout dans la province. Fait à noter, les institutions ont l’obligation d’informer le public que leurs services sont disponibles dans les deux langues officielles. C’est ce qu’on appelle l’offre active de services.

Selon le recensement de 2011, le français est la langue maternelle de 32 % des Néo Brunswickois alors que l’anglais est la langue maternelle de 65,4 % d’entre eux.

La Charte canadienne des droits et libertés précise aussi que les communautés francophone et anglophone du Nouveau-Brunswick ont un statut et des droits et privilèges égaux, notamment le droit à des institutions d’enseignement distinctes et aux institutions culturelles distinctes nécessaires à leur protection et à leur promotion.

Site Web: www.languesofficielles.nb.ca
Autres liens utiles :
  Page de contact
  Loi sur les langues officielles
  Loi reconnaissant l’égalité des deux communautés linguistiques officielles au Nouveau-Brunswick
  Langues officielles au Nouveau-Brunswick - Repères historiques