IALC use cookies to give you the best experience on our websites. By using this site you agree to our use of cookies as described in this Privacy Policy. Click here to remove this message.
MENU

Commissariat aux langues officielles du Canada

Commissariat aux langues officielles

Pays / Région

Canada (Fédérale)

Nom du Commissariat

Commissariat aux Langues Officielles

Ghislaine Saikaley, Commissaire par intérim

Nom du Membre

Ghislaine Saikaley, Commissaire par intérim

Site Web

www.languesofficielles.gc.ca

À PROPOS DU MEMBRE

La nomination de Raymond Théberge à titre de commissaire aux langues officielles du Canada est entrée en vigueur le 29 janvier 2018.

Fort d’un doctorat en linguistique de l’Université McGill au Québec, d’une maîtrise ès arts en linguistique appliquée de l’Université d’Ottawa, en Ontario, et d’un baccalauréat en histoire du Collège universitaire de Saint-Boniface, au Manitoba, Raymond Théberge a occupé plusieurs postes d’importance avant son arrivée au Commissariat aux langues officielles dont celui de recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick et divers postes de haut fonctionnaire au Manitoba et en Ontario. Son expérience en ce qui touche les communautés de langue officielle en situation minoritaire est particulièrement notable. Il possède par ailleurs une vaste expérience dans le milieu universitaire, ce qui l’a amené à travailler un peu partout au Canada.

M. Théberge est reconnu pour ses publications dans le domaine des langues officielles pour les communautés en situation minoritaire.

Enfin, M. Théberge a siégé à plusieurs conseils d’administration, notamment celui de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne et celui de l’Agence universitaire de la Francophonie. Il a occupé les postes de directeur général de la Société franco-manitobaine et de président-directeur au Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest.

AU SUJET DU COMMISSARIAT DU MEMBRE

Le mandat du Commissariat aux langues officielles est de promouvoir la Loi sur les langues officielles, et de veiller à sa mise en œuvre intégrale, de protéger les droits linguistiques des Canadiens et des Canadiennes et de promouvoir la dualité linguistique et le bilinguisme au Canada. Depuis 1969, le Commissariat a pour mandat de prendre toutes les mesures en son pouvoir afin de s’assurer que les trois principaux objectifs de la Loi sur les langues officielles sont atteints, à savoir : l’égalité du français et de l’anglais dans les institutions fédérales, le maintien et l’épanouissement des communautés de langue officielle, et l’égalité du français et de l’anglais dans la société canadienne. De plus, le commissaire joue les six rôles suivants : ombudsman (enquêter au sujet des plaintes), vérificateur (vérifier la conformité des institutions fédérales pour assurer la conformité à la Loi), liaison (mieux comprendre les besoins et les préoccupations des institutions fédérales et des communautés de langue officielle), vigie (principalement par rapport aux lois, règlements et politiques en cours d’élaboration pour s’assurer qu’ils respectent de l’esprit et de l’intention de la Loi), promoteur et éducateur (sensibiliser davantage aux langues officielles au Canada), et intervention devant les tribunaux (défendre les droits linguistiques devant les tribunaux, le cas échéant).

Renseignements supplémentaires sur le Commissariat.

RENSEIGNEMENTS CLÉS SUR LA SITUATION LINGUISTIQUE DANS CE PAYS/CETTE RÉGION

Le Canada a deux langues officielles, le français et l’anglais. Leur statut est inscrit dans l’histoire du pays, conférant des droits et garantissant le soutien institutionnel aux francophones et aux anglophones. Dans le recensement de 2011, 5,8 millions de personnes ont, à l’échelle nationale, déclaré pouvoir soutenir une conversation à la fois en français et en anglais, ce qui correspond à un taux de bilinguisme de 17,5 %. En 1961, le pourcentage était de 12,2 %, 2,2 millions de Canadiens déclarant qu’ils parlaient les deux langues officielles. Cette augmentation du nombre de personnes bilingues au cours des cinquante dernières années (près de 3,6 millions de personnes) correspond à un taux de croissance de près de 160 %. Durant cette période, la population du Canada a augmenté de 82 %, passant de 18,2 millions à 33,1 millions. Au Canada, même si le nombre de personnes dont la langue maternelle n’est ni le français ni l’anglais a considérablement augmenté depuis le milieu des années 1980, les immigrants au Canada ont tendance à adopter une des deux langues officielles comme langue d’usage à la maison au fur et à mesure que leur séjour au Canada se prolonge.

Le rapport annuel 2012-2013 du commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, dresse un bilan de ses réalisations au cours de son premier mandat (2006-2013). Il examine l’évolution de la dualité linguistique pendant cette période, notamment marquée par une grave crise financière dont les répercussions se font encore sentir dans tous les secteurs de la fonction publique fédérale. En outre, le rapport annuel donne un aperçu de ce qui reste encore à faire pour que l’anglais et le français soient véritablement sur un pied d’égalité dans l’ensemble du pays. La déclaration aux médias à l’occasion du dépôt de ce rapport, peut être consultée sur le site Web du Commissariat, ainsi que diverses autres allocutions importantes du commissaire.

Facebook

 

Share This Page